GAMESCOM 2014

GC 2013 : The Elder Scrolls Online en preview, nos premières impressions

the-elder-scrolls-online-24

Fan de la série des Elder Scrolls, j’ai été heureux de pouvoir tester pendant deux heures le prochain titre de la série, The Elder Scroll s Online. Tout d’abord la création du personnage, classiquement, on choisit la race parmi les races connues d’Elder Scrolls (Altmer, Bosmer, Orc, etc.), sa classe (Paladin, Chevalier Dragon, Sorcier, Assassin) et enfin on personnalise le tout. Je dois avouer que l’éditeur du visage et du corps du personnage est très poussé et finalement on passe pas mal de temps à peaufiner notre création. Personnellement j’ai fait un sorcier Dunmer pour voir comment la magie était gérée comparé aux autres opus.

Ensuite nous sommes plongés dans le jeu, l’univers du début fait très Viking avec ses plaines et ses forêts enneigées. Les décors sont agréables à l’œil, du niveau d’un Skyrim et on se surprend à se balader au lieu de foncer de quête en quête. Par ailleurs, parmi les quêtes à réaliser, aucune ne demande du bashing pur et simple, on vous demandera toujours d’atteindre un but et après à vous de voir comment. En effet la plupart du temps au lieu de tuer tout le monde vous pourrez agir de façon discrète pour accomplir votre mission avec un minimum de combat, à vous de voir si vous souhaitez vous la jouer infiltration ou massacrer tout le petit monde de TESO.

Le point fort de ce The Elder Scrolls Online est la façon de choisir ses compétences. Pour chaque classe/race on vous proposera un certain nombre d’arbres de talent. Avec le point de compétence que vous recevrez à chaque niveau, vous pourrez sélectionner un nouveau sort. Les compétences gagnent de l’expérience à chaque utilisation et se renforcent en montant de niveau. De plus chaque arbre de compétences prend de l’expérience quand un de leur sort est utilisé, car pour choisir les sorts suivants, il faut un certain niveau dans l’arbre. Aucun sort n’est obligatoire à part le premier , il sera donc facile de personnaliser son héros comme on le veut. Un sorcier comme le mien peut faire soigneur en plaçant un point ou deux dans une branche donnée, plutôt pratique.

Les combats se déroulent avec les attaques de notre arme et les sorts, certaines armes comme les bâtons peuvent être chargées avant de tirer pour plus de dégâts. Il faut viser avec le réticule pour pouvoir blesser son adversaire. On peut effectuer une esquive en appuyant deux fois sur une direction. Les combats sont donc dynamiques et on essaye d’utiliser toutes nos compétences pour les booster. Pour l’ouverture des coffres, on retrouvera un petit jeu où j’ai cassé pas mal d’outils avant de réussir à ouvrir mon premier. En deux heures finalement, j’ai seulement effleuré les possibilités de ce The Elder Scrolls Online mais je suis déjà enthousiaste et j’attends avec impatience sa sortie.

Ever, Rédacteur et correcteur

Commentaires
2 réponses à “GC 2013 : The Elder Scrolls Online en preview, nos premières impressions”
  1. Voilà un billet bien instructif ! A vous lire !

Trackbacks
Regardez ce que les autres en pensent...
  1. [...] (preview sur PC) Project Spark (preview sur Xbox One et Windows 8) NBA 2K14 (preview sur Xbox 360) The Elder Scrolls Online (preview sur PC) A [...]



Laisser un commentaire